mercredi 28 juin 2017

Le progrès rend-il con ?

Extraits de l'article d'Eric Marquand lu sur le net (investir.ch) qui mérite d'être relayé, donc le voici:

"Rappelons la définition du mot progrès : du latin progressus, de progredi, avancer. Évolution régulière de l'humanité, de la civilisation vers un but idéal. Ce qui marque une étape dans le sens d'une amélioration. Le progrès est donc synonyme d’une évolution positive qui tire l’humanité vers le haut. La technologie évolue à une vitesse phénoménale, au point que nous vivons actuellement un choc de civilisation comparable à ce que vécurent nos ancêtres avec l’avènement du taylorisme ! (...)

Ces dernières années, les robots et l’intelligence artificielle se sont imposés au nom de la sacro sainte compétitivité et de la mondialisation. On nous a expliqué que c’était un progrès. En réalité, les machines ont remplacé l’humain discrètement, comme aux péages de nos autoroutes ou aux caisses de nos hypermarchés. En usine aussi, fabriquant des produits de manière autonome : jamais malades ni enceintes, jamais en grève, travaillant jour et nuit sans rechigner, elles sont parfaites pour la cupidité d’un patronat avide de bénéfices. Le résultat ? Selon une étude d’Oxfam, les 62 personnes les plus riches au monde possèdent aujourd’hui autant que les 3,5 milliards les plus pauvres, et le patrimoine cumulé des 1 % les plus riches a dépassé l’an dernier celui des 99 % restants ! C’est ça le progrès ? Le hic à terme, c’est que les machines ne consomment pas !

Et pour les employés qui restent encore à bosser, la compétition fait rage. Au point que les burn-out sont légions.(...) Non, l’intelligence artificielle et la robotisation ne te profitent pas ! Le patron de la Banque Mondiale estimait il y a peu encore que 50 à 70% des emplois seraient détruits du seul fait de l’intelligence artificielle et de la robotisation dans les pays civilisés d’ici peu, et près de 90% dans les pays sous développés ! Une affirmation confirmée par le MIT et les chercheurs de Boston qui, après enquête menée entre 1990 et 2007, concluent : lorsqu’un robot est introduit dans une industrie, il détruit 6,2 postes ! Pire encore les propos du théoricien Stephen Hawking, qui signifie clairement que l’intelligence artificielle n’est à terme rien d’autre que la fin de l’espèce humaine ! Alors, progrès ? Rappelons la définition du mot : Évolution régulière de la civilisation vers un but idéal. Sérieux, sa mort, un but idéal ?

Les objets connectés
GPS, smartphone, montre, tablettes, etc., autant de connections qui te rattachent au monde. (...) Est-ce que tu veux d’un monde où tu n’aurais aucune intimité, où chacun de tes faits et gestes, seraient susceptibles d’être espionnés 24h/24, où le pouvoir aurait tout pouvoir sur toi, celui de connaître tous tes petits secrets, tes conversations, de lire tes mp, tes sms, d’avoir le contrôle sur tout ce que tu achètes, tout ce que tu lis, ce que tu penses, de te filmer partout à ton insu même chez toi ? As-tu envie d’un monde pareil ? Tu vois le film “Truman Show” ? Ça t’a fait flipper ? Ben on y est !


Réfléchis deux secondes : Logiciels espions, puces de géolocalisation, applis intrusives, reconnaissance faciale, empreintes, démonétisation du système, caméras de surveillance, objets connectés à distance. Au nom du progrès, on a peu à peu instauré un monde sous contrôle qui rend chaque citoyen de plus en plus dépendant du système ! Et ce qui est fabuleux, c’est qu’on a marketé le tout pour te le rendre désirable à grands renforts de pub, et toi t’as marché ! (...)

Oui, sans t’en rendre même compte, tu es devenu un esclave moderne soumis dans un monde connecté, et bientôt tu ne pourras plus faire machine arrière. Alors, crois-tu encore qu’il s’agisse d’un progrès quand ta liberté est bafouée à ce point ?

Les médias
Le progrès du numérique a offert un boulevard aux médias. Chaînes TV à profusion, réseaux sociaux, internet, ces dernières années, c’est un océan d’images et d’infos qui s’est abattu sur nous tel un tsunami. A tel point qu’on pouvait espérer y voir une formidable opportunité de s’enrichir intellectuellement ! Qu’il est loin le temps de l’ORTF, des trois chaînes à la papa. Désormais, c’est un bouquet énorme de chaînes proposées. Et qu’en est-il ressorti ? Aujourd’hui, les modèles de ces nouveaux médias sont la télé réalité, les fake news (...) comme si la sous culture s’imposait d’elle-même. (...)


En guise de conclusion, je dirais ceci : relisez « Le meilleur des mondes » d’Aldous Huxley, qui disait en 1932 : “La dictature parfaite serait une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient même pas à s’évader. Un système d’esclavage où, grâce à la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l’amour de leur servitude”. Parcourez aussi le roman de Georges Orwell, “1984” publié en 1949 sur l’omnipotence de Big Brother. Nous ne sommes plus dans une société de l’Etre, mais dans une société du paraître, entièrement sous contrôle, où plus nous avons de moyens de communication, moins nous communiquons réellement, nous isolant toujours plus, et sclérosant notre esprit peu à peu, sans même en prendre conscience ! Le progrès technologique est une bonne chose en soi, pourvu qu’il soit à disposition de l’humain pour le faire grandir, pas pour le soumettre ou l’asservir. Tant qu’il est au service de la cupidité, il reste juste une arme. Le progrès ne rend pas con, c’est qu’on l’utilise connement surtout !"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire